Parce qu'il était effectivement hors du commun dernièrement (en fait, depuis l'excellentissime Six Feet Under) de :

1) découvrir une série qui ne devienne pas une loghorée télévisuelle en 525 00 épisodes et 28 saisons, parce que le producteur n'a pas voulu pour d'évidentes raisons financières en synthétiser l'argument (qui se résume souvent en moins de trois mots, impliquant sexe, argent et pseudo-marginalité bien convenue) ;

2) plonger au coeur d'un univers, non en quatre secondes bien accrocheuses, mais plutôt en une lente descente calculée vers l'intime des personnages et le coeur des événements.

        D'où : regardez absolument samedi soir la série britannique State of Play. En six épisodes seulement, avec une brochette de (bons) acteurs inconnus et un scénario qui s'étend réellement sur tous les épisodes... Ce qui est en soit rare... Cette série (scénario de Paul Abbott, mise en scène de David Yates) a été diffusée sur Canal + en 2005 et est arrivée samedi dernier sur Arte. Seul (gros) regret : alors que d'habitude la chaîne nous propose des films kirghiz sous-titrés en malgache sur le conflit au Timor-Leste, cette fois-ci elle diffuse State of Play en version française... Beeeeeeuh... Alors même que l'heure de diffusion est tardive (seuls les puristes regardent Arte à cette heure-là : les autres, qui préfèreraient cette série en français, regardent Cauet, la "Star Academy", que sais-je encore... Alors pourquoi ???) et que l'on soupçonne le pur anglais britannique rien qu'aux mouvements des lèvres des acteurs... Dommage. Mais finalement, cela n'est pas grave tellement on se laisse embarquer dans l'histoire ! Enfin, autre raison de se dépêcher de la visionner : Hollywood travaille sur un remake hollywoodien, sans aucun doute puisque Brad Pitt et Edward Norton devaient incarner les deux personnages principaux mais seront remplacés par Russel Crowe et Ben Affleck. Alors, avant les dégâts du big show, restons-en aux finesses britanniques !!!
            Résumé des deux premiers épisodes pour ceux qui tenteraient l'aventure demain soir : un jeune député bien en vue du New Labour est relié à deux assassinats, celui de sa maîtresse quoiqu'assistante dans le métro et celui d'un jeune Noir en banlieue. On pensait au début que le premier meurtre était un suicide, et que le second était un règlement de comptes entre dealers. Il s'avère en fait que le jeune a volé la malette d'un tueur à gages, sans le savoir, tueur qui l'a retrouvé car la malette contenait les éléments de la traque de l'assistante du député... Au plus près de l'action, un journaliste, ami du député, et sa collaboratirce ont peu à peu remonté les indices et établit des liens jusqu'à ce que l'appartement de la collaboratrice soit cambriolé par le tueur à gages... La suite demain soir ! State of Play, Arte, samedi 12 janvier, deux épisodes : 22h25 et 23h30.

            Idéal pour se remettre d'un partiel d'histoire de la Chine ancienne, non ?