Le calendrier est une mine d'informations : mesdames, messieurs, la chandeleur tombe toujours le 2 février. Point. C'est tout. Ce n'est donc pas, comme je l'ai longtemps cru avec ma naïveté enfantine, une fête mobile... Genre : elle tombe 127 jours après la célébration de l'Annonciation, date approximative à laquelle Marie-Madeleine a confié ses secrets de cuisine à Jésus, et correspondant au temps qu'il lui a fallu pour parvenir à réussir les crêpes... Les enfants, quelle imagination... Hum... Mais ne soyons pas sacrilèges en ces temps de bondieuseries.
Marmotte            Mieux encore : outre-Atlantique, on ne fête ni les chandelles, ni l'astre solaire devenu crêpe. On y fête... la marmotte !!! Le fameux Groundhog Day : si c'est pas sublime... Le jour dit, 2 février, il s'agit de se glisser en tapinois près du terrier d'une marmotte (les grasses marmottes américaines, pas nos filles efflanquées des montagnes alpines), et si le ciel est bleu, elle sort le museau et rentre immédiatement se mettre au chaud. MoufetteCe qui signifie non pas qu'elle vous ait vu et qu'elle ait eu peur (vous êtes vachement trop discret pour ça...) mais que l'hiver durera encore six semaines. Si elle sort et ne voit pas son ombre (traduit du huron : "il fait nuageux"...), elle gambadera gaillardement autour de vous signifiant par-là que le printemps sera précoce (la fameuse "valse de la marmotte"). Tout ceci mène à une honteuse instrumentalisation de la vie des marmottes, vous vous en doutez bien...

            Alors ??? Les marmottes ont-elles gambadé près de chez vous ? En ce qui me concerne, la moufette n'a pas mis le nez hors de sa tanière de toute la journée. Et il faisait beau. Et elle a fait des crêpes. Météorologiquement, je n'ai pas encore trouvé l'interprétation, mais ça se redoucit dirait-on...

            J'imagine bien une fête-fusion : le 2 février, on fait sauter des marmottes dans une crêpière... Mouahahahahaha : je suis un véritable démon.

            Plus sérieusement : à quand le Skunk Day ???