Parce que même d'ici je garde un oeil sur la politique en France et je grogne.

          Question : quelle que soit l'issue du vote à Versailles (en fait, le résultat est déjà tombé : adoption de la réforme de la Constitution à une voix), pourquoi y a-t-il aussi peu d'enjeu idéologique, de débat de fond sur nos institutions, la place du Parlement dans la République française et la responsabilité de son président ?

           Ce qui compte, c'est de savoir si l'on vote non, afin de bloquer les réformes de l'Omnicolas (ce qui pourrait être une bonne chose, bien sûr...) ou oui, et lui donner un blanc-seing pour poursuivre sa politique. Je ne tombe pas de la dernière pluie (et dans un pays de mousson, cela prend tout son sens...), et je sais bien que la vision à court terme est le principe même du jeu politique ; sauf qu'il y a quelques années que cette vision à court terme n'est plus masquée au moins par un semblant de contenu idéologique. Mesdames, messieurs les politiques, tout cela manque fondamentalement de panache !!! Il faut dramatiser, théâtraliser et peut-être enfin obtiendrez-vous l'intérêt voire les suffrages et cela redonnerait un peu de peps aux débats...

           La langue de bois télévisuelle et simpliste actuelle masquée par une bonne rhétorique, tout aussi vide de sens mais avec des mots comportant plus de deux syllabes par exemple (intellectuellement cela n'a aucun intérêt, mais cela permettrait à nos cerveaux de continuer à fonctionner sur un mode autre que binaire...) ; ou encore une vision globale des enjeux politiques internationaux et européens qui donnerait un peu de charme aux propos (oui, un papillon battant des ailes à Tartempouille-en-Vexin peut changer les choses à Hokaidochikamashura...). Non seulement tout cela a disparu, rendant la politique beaucoup moins drôle, mais en plus les enjeux politiques français se réduisent désormais uniquement à la question Sarkozy.

          D'où : la politique sans l'enjeu Sarkozy me manque terriblement. Un peu d'envergure, nom d'un chapatti !!!