Paro_Tsechu

Moine et public assistant au Paro Tsechu, Paro, Bhoutan.

Bhoutan_drapeau                Le Bhoutan est un lieu rare. Rarement évoqué, rarement connu, rarement visité. Pourquoi ? J'en avais parlé , mais je vous refais un petit topo.


Bhoutan_carte

             En gros, il est difficile d'accéder au Bhoutan : seule la compagnie nationale Drukair le dessert, depuis Bangkok et Calcutta ou Katmandou et Delhi. Les vols sont rares donc complets et, monopole aérien aidant, chers. On peut entrer également par deux voies  terrestres, complexes d'accès et surtout le trajet pour rejoindre les centres d'intérêt du pays est long et rude.
             Ensuite, ne compte pas voyager tranquillement en touriste autonome dans ce pays : tout est contrôlé et règlementé, pas de backpackers humant le vent et tirant au sort la route du lendemain. Pour te dire, le touriste est bien plus libre en Birmanie... En effet, il est obligatoire de passer par une agence bhoutanaise qui s'occupe de tout (logement, nourriture, entrées des sites, guide, transport) et le touriste doit s'acquitter d'une somme obligatoire de 200$ par personne et par jour (230$ si tu voyages à deux : le but est de concentrer au maximum les touristes).

Dzong_Bhoutan              Résultat : voyager au Bhoutan coûte très très très cher, et c'est voulu. Le roi précédent, conseillé par un Américain, a décidé d'ouvrir le pays tout en lui évitant les ravages du tourisme de masse : quoi de mieux pour ce faire qu'une sélection fondée sur l'argent. Cela intrigue les touristes, garantit des revenus importants (le pays a peu de sources de revenus) et un tourisme très haut de gamme composé de personnes âgées supposées être cultivées et éduquées au respect de l'environnement et des traditions.
              En retour, le même roi et son gouvernement ont compris qu'il fallait pouvoir répondre aux exigences de ces personnes habituées à un confort certain : ont donc été mises en place des infrastructures touristiques de très grande qualité, par lesquelles passeraient nécessairement ces touristes dûment encadrés par leur guide. A chaque étape, on trouve donc des hôtels extrêmement confortables, incroyablement calmes propres. La voiture qui vous emmène de site en site est flambant neuve et confortable, le chauffeur prudent et attentionné, et le guide... est réellement un guide ! Les routes sont parfois splendides, mais quand ce sont de simples routes de montagnes, elles n'ont rien à envier à nos départementales alpines. Le circuit et les visites sont bien huilés, et comme 90% de la population est parfaitement anglophone (en plus des quatre ou cinq autres langues parlées par les Bhoutanais), voyager au Bhoutan est tout sauf aventureux. La Suisse asiatique...
Col_de_Dochula              Là où le bât blesse, c'est la nourriture : adaptée à ce que les Bhoutanais croient être les goûts occidentaux, est proposée en buffet une cuisine internationale fade sans nom. Horrible. J'ai failli maigrir. Le pire étant sans aucun doute d'avoir à subir le système du buffet matin, midi et soir, d'être entourés de touristes que nous ne voulions pas voir et de ne pas pouvoir choisir de cuisine locale. Finalement, j'ai exigé (vu le prix  payé, je ne me suis pas gênée) d'aller dans de petits restaurants bhoutanais : la gastronomie n'est pas grandiose, mais au moins, on découvre.

               Mais en dépit du tourisme formaté et de la nourriture, aller au Bhoutan est une expérience réellement passionnante : des traditions intactes ou redécouvertes, des paysages sublimes, des monastères et des forts absolument splendides. Mais aussi la découverte du seul pays d'Asie où la transition démocratique a été réelle et aisée, où un roi a donné le pouvoir à son peuple sans aucune contrainte, où 80% de la population a accès à l'eau potable et où les hommes portent des robes-kilts...

Drukpont_et_Drukpond
Notre guide et notre chauffeur :
sachant que Druk est la racine signifiant "Bhoutan",

on pourrait les appeler Drukpont et Drukpond, n'est-il pas ?

               Bon, tout ça manque de pipeuleries, je sais. Alors voici la petite anecdote du voyage : lors de la grande fête de Paro (Paro Tsechu), nous avons croisé une des reines-mères qui nous a salué nous précisément et tout et tout, et une vingtaine de minutes plus tard, nous avons croisé le jeune roi Jigme Khesar Namgyel Wangchuck. Carrément. Comme ça, à deux mètres de nous, il est passé à pied saluant la foule réunie. L'a une bonne tête, le roi du Bhoutan (il est d'ailleurs huit jours plus vieux que moi, tout pile poil, c'est pour ça que j'ai dit "jeune roi"...), non ?


Roi_du_Bhoutan


Ceci est LA photo officielle du roi.
Je ne vous en propose pas une des miennes car je n'en ai pas :
il est strictement interdit de photographier tout membre de la famille royale.

L'écharpe jaune est le seul emblème qui le distingue de ses sujets.