Finalement, après quinze jours d'interrogations, de tergiversations, de craintes et d'espoirs (hein que ça sonne épique tout ça ?), nous avons fini par trancher le cruel dilemme que j'évoquais précédemment : s'installer à Londres ou s'installer à Bombay. Sachant que nous considérons cette installation comme étant à long terme (même si nous nous réservons le droit d'en avoir marre au bout de six mois et de partir nous installer  à Kiribati).
                Pour vous montrer à quel point le choix a été difficile, un exemple des critères qui faisaient pencher la balance d'un côté, puis de l'autre :

Choix

              Par décence pour mon lectorat chéri, j'ai évidemment exclu toute mention de shopping, de vernis à ongles et de consommation de chocolat...

             D'ailleurs, je tiens à dire ici que franchement, les arguments de mes amis ont été d'un grand poids : l'une m'a dit que "Londres c'est plus près mais c'est... près. Bombay c'est plus loin... mais... c'est loin !". Pardonnons-lui, elle est en train de rédiger sa thèse, cela explique beaucoup de choses. Un autre m'a dit que Londres était mieux car la soeur de son amie y habite donc on se verrait plus souvent (sachant qu'en France je ne l'ai pas vu depuis... oh et ben... euhhh... six ans ?), tandis qu'une autre m'a dit que Bombay est mieux car plus exotique, ce qui n'est pas faux. Enfin, le Fennec a, comme d'habitude, trouvé l'entourloupe qui déchire de la folaïe : habiter dans le quartier indien de Londres. Mouahahahahaha !!! Avec des amis comme ça, on va loin...

            Bon, le suspens a assez duré, pour nous aussi d'ailleurs : nous n'en pouvions plus d'être indécis. L'argument final, trouvé par Tac, a joué à plein : il est plus facile d'aller de l'un à l'autre si cela se passait moyennement, que de l'autre à l'un (effectivement, les postes en Asie, comme expatrié et non local, sont très rares, tandis que les offres à Londres sont légion : ainsi, dès que Tac a contacté des cabinets de recrutement, il a eu des opportunités intéressantes).

            Conclusion, ce sera donc :

             Edit 2 : Non petits malins, la destination n'est pas Sochaux...