Allez, hop hop hop, il ne reste plus que deux jours (jusqu'à jeudi minuit) pour finir vos dessins, naan et autres énigmes difficiles mais pas tant que ça finalement. Je n'accepterai plus aucun mail à partir du moment où je publierai les réponses, à savoir vendredi midi heure de Bombay. Allez, tu peux y passer la nuit : le lendemain, c'est férié !

              De mon côté, je suis censée trimer. Enfin, bon, comment dire... Sincèrement, je m'ennuie gravement. C'est fou à quel point les cours du DAEFLE du CNED-Alliance française sont de piètre qualité. Mal écrits (on les croirait adressés à des élèves de 6ème tant les conclusions sont rabâchées, les définitions surlignées et les exercices évidents) et peu approfondis : on dirait un résumé de résumé de résumé d'une prise de notes de cours. Je sais, je balance. Mais franchement, intellectuellement cela ne vaut pas les chandeliers d'argent que tu as du revendre pour pouvoir te payer les cours ET l'inscription aux examens (1400€ les cours, 55€ chaque examen, sachant qu'il y a six modules : ils se font des cochons d'Inde en or, non ?). Quand la fac se décidera à ouvrir les mentions FLE à d'autres sections plutôt qu'uniquement aux étudiants de lettres et de langue (ce qui est absolument ridicule), cela permettra de contourner cette mascarade.
               Pourquoi masacarade ? Je sais, je suis ultra efficace, merci beaucoup, mais est-ce normal de réussir ces examens sans aucun problème, voire haut la main, en ayant lu le cours à chaque épreuve une demi-journée avant ? Non. Là, je m'y prends vraiment en avance par rapport à d'habitude (une semaine, j'ai perdu l'esprit !), et je m'en mords les doigts... Le système change cette année paraît-il. Mais vue la manne que cela représente, je ne pense pas que les tarifs seront plus bas.

           Toujours est-il que je m'ennuie ferme à parcourir ces cours, à les survoler tellement ils sont creux et à tenter d'y découvrir un tant soit peu de substantifique moëlle. Et il paraît que l'épreuve de Didactique générale du Français Langue étrangère est la plus difficile : ouhhh, j'ai peur. D'où l'avance, mais d'où l'ennui aussi. Je n'ai qu'une hâte, me remettre à l'hindi, au chinois, plancher sur mon projet, écrire ce que je veux écrire. Et me voilà bloquée avec ces cours insipides, râââââââââh (bon, je sais : cela fait plus de six ans que je suis effarée par la médiocrité des cours "culturels" dispensés dans le supérieur en pédagogie, en chinois et en FLE : au rabais, totalement, dans le contenu comme dans les exigences lors des examens).

            Je vous envie, vous qui, planchez sur des énigmes...

Sur mon blog en Rikshaw, je raconte plein de choses très bêtes. Notamment sur Obiwan et sa femme, sur Udaipur et ses magnifiques palais, et je te reparle même des mangues !!! Trois billets pour une seule virée en Rickshaw, c'est-y pas beau ?